PATRICK WACK

Dust

FRANCE / INLAND
© Patrick Wack / Inland
The Rio

13 rue Maurice Clavel, Sète

Horaires

10h-19h les week-end et jours fériés
13h-19h en semaine

Depuis 2016, les populations musulmanes de la région autonome ouïghoure du Xinjiang subissent une répression accrue de la part des autorités chinoises, notamment une politique d’incarcération massive, d'esclavage moderne, d’acculturation imposée et de stérilisation forcée.

Au tournant de cette rupture historique, Patrick Wack se rend au Xinjiang pour y produire « Out West » et offrir un témoignage de la région avant, puis pendant sa descente vers la dystopie que nous connaissons désormais. Elle y apparaît comme un lieu de pluralités, fait de vastes paysages spectraux, de constructions nouvelles, de structures abandonnées dans des villes en déclin, d'une omniprésence policière, de foi pieuse et de minorités calomniées, d’opportunités et de futurs incertains. Les camps commencent alors à sortir du sol pour rééduquer les masses musulmanes, et on y développe le système de surveillance le plus avancé au monde.

Lorsque les premières images du système concentrationnaire apparaissent, Patrick Wack décide d’y retourner pour produire « The night is Thick ». Ce second reportage est une plongée dans le quotidien de la minorité ouïghoure au paroxysme de la répression, parallèlement à la croissance obscène du tourisme chinois dans une région devenue prison à ciel ouvert.

« Dust » rassemble ces deux projets bouleversants et dresse le portrait de cette région au carrefour de l’histoire, en évoquant plus universellement cette mythologie messianiste qui justifie les empires et leurs ambitions expansionnistes.

Le photographe français Patrick Wack (né en 1979) a grandi dans la banlieue de Paris. Après une carrière dans le sport et des études en économie et en langues étrangères à Paris, aux États-Unis et en Suède, il décide de devenir photographe en Chine. Entièrement autodidacte, il se base à Shanghai de 2006 à 2017 où il travaille en freelance pour des publications internationales et des clients commerciaux. Il se concentre également sur des projets personnels à long terme mêlant l'approche documentaire traditionnelle à une narration plus subjective et contemplative. Son travail a abordé des sujets tels que la répression des minorités, les mutations urbaines, la reconstruction post-conflit ou les questions environnementales. Il a publié des articles dans Time Magazine, The New York Times, GEO France, The Sunday Times, Courrier International et Vanity fair, et son travail a reçu, entre autres, le prix de l’année photo PDN, le 1er prix des KL Photo Awards ou encore la bourse CNAP pour la photographie documentaire en 2020.