KENT KLICH

A tree called home

SUÈDE
© Kent Klich
Chapelle du Quartier-Haut

42 bis Grande Rue Haute, Sète

Horaires

10h-19h les week-end et jours fériés
13h-19h en semaine

Un PNI est un asile psychiatrique comme il en existe des centaines à travers la Russie. Il y a vingt ans, Kent Klich a visité l’un de ces lieux d’enfermement, où les patients surmédicalisés voient leurs liens sociaux réduits à peu de chose.

Au fil des années, il a rencontré et collaboré avec des patients, des docteurs, des activistes, des chercheurs et des artistes. Le résultat est ce travail qui comprend à la fois des photos, des images retrouvées sur place ainsi que des pièces vidéo et sonoresréalisées par l’artiste et patient Aleksey Sakhnov. Des sanctuaires imaginaires autour desquels se déploient les corps des personnes enfermées. Des moments de désespoir ou de joie momentanée au milieu de décors dépouillés, des murs nus et de la terre, des chaises cassées et des meubles défraîchis, des corps qui portent la trace des mauvais traitements physiques et psychologiques.

Qui révèlent, aussi, le sens de la communauté et de l’entraide rendus nécessaires par la répression et la surveillance. « A Tree Called Home » est issu d’une confrontation de points de vue, et c’est ce qui permet à ce récit de révéler, avec une grande précision, les structures déshumanisantes de l’institution psychiatrique et de rendre justice avec une sensibilité rare à ces vies meurtries.

En partenariat avec Landskrona Foto

Kent Klich est né en Suède en 1952 et vit actuellement au Danemark. Il a étudié la psychologie à l’Université de Göteborg et la photographie à l’International Center of Photography de New York. Il a rejoint l’agence Magnum Photos en 1998 jusqu’en 2002. Kent Klich a reçu une reconnaissance internationale avec son projet sur Beth, une travailleuse du sexe danoise dont il a relaté la vie au cours des trente dernières années, aboutissant à trois livres et plusieurs expositions. Parmi les autres projets acclamés, citons « El Niño » (1999), « Children of Ceausescu » (2001) et « Gaza Works », une série sur la bande de Gaza, dans le but d’offrir des images alternatives à la couverture éphémère et généralement sensationnelle des médias de masse - et de diffuser simultanément des connaissances sur les injustices et les violations des droits de l’homme dans la région. « Gaza Works » a été exposé à la Fondation Hasselblad en 2017 ainsi qu'au Musée national de la photographie et à la Bibliothèque royale danoise en 2018.